10 Mar 2020

Chute du cours du pétrole, tourmente sur les marchés mondiaux et réduction des rendements à des planchers records

Tourmente sur les marchés mondiaux, chute du cours du pétrole et des rendements

Les marchés tremblent face à une guerre des prix du pétrole et aux répercussions économiques de l’épidémie de coronavirus. Les investisseurs inquiets se sont rués vers des valeurs refuges faisant baisser les rendements jusqu’à des planchers records. Les prix du pétrole ont chuté de 30 % après que l’Arabie saoudite a annoncé son intention de réduire la plupart de ses prix et d’augmenter sa production en réaction au refus de la Russie de s’associer à l’OPEP pour soutenir les prix (voir le graphique ci-dessous). Les marchés de change en ont été secoués : la baisse subite des cours du pétrole et des actions a entraîné une fuite des devises liées aux produits de base, en faveur de la sécurité perçue du yen japonais et du dollar américain. Le dollar canadien a baissé à 0,7362 $US jusqu’à présent. Le rendement à 5 ans des obligations du gouvernement du Canada a baissé jusqu’à 0,284 %, avant de se rétablir jusqu’à environ 0,535 %, ce qui reste bien sous les 0,65 % de la clôture de vendredi (voir deuxième graphique ci-dessous).

Le cours des actions s’est écroulé dans la première heure des transactions en Amérique du Nord. La panique a fait baisser le Dow de 2000 points, et le S&P 500 a perdu 7 %, ce qui a déclenché un coupe-circuit suspendant les transactions pendant 15 minutes. Le TSX a effectué une plongée vertigineuse à l’ouverture, perdant plus de 1400 points ou 9,0 %, entraîné dans sa baisse par les pétrolières et les financières.

La propagation du coronavirus hors de la Chine a triplé dans la dernière semaine. Le département d’État américain a annoncé hier que les personnes âgées devraient éviter les croisières, surtout si elles ont un système immunitaire affaibli. La crainte d’une récession grandit à mesure que l’épidémie progresse.

Aux États-Unis, d’aucuns s’inquiètent de ce que le gouvernement ne gère pas convenablement l’épidémie. Des informations contradictoires circulent, et il manque de trousses de dépistage alors que le nombre de cas de coronavirus a franchi le cap des 500 en fin de semaine. Le président Trump a retweeté un mème de lui-même jouant du violon dimanche, comme l’aurait fait l’empereur romain Néron pendant que Rome brûlait. Or, le leadership revêt une importance capitale en cette période.

Les coûts de l’emprunt sont en forte baisse – ce qui est un aspect positif de la situation pour les acheteurs d’une première maison. Le meilleur conseil pour les investisseurs est de résister à la panique. Tout ceci passera, bien que nul ne sache quand.

Dr. Sherry Cooper

Dr. Sherry Cooper

Chief Economist, Dominion Lending Centres
Sherry is an award-winning authority on finance and economics with over 30 years of bringing economic insights and clarity to Canadians.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

View all Nouvelles
  • À PROPOS DES CENTRES HYPOTHÉCAIRES DOMINION

    La plus grande compagnie d’hypothèque et de crédit-bail du Canada, avec plus de 2 300 experts répartis dans le pays, elle enlève les complications du processus hypothécaire, et vous simplifie la vie.
    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE
  • HYPOTHÈQUES COMMERCIALES

    Les centres hypothécaires Dominion entretiennent d’excellentes relations dans la communauté prêteuse avec les fonds de pension, les banques, les coopératives de crédit, les compagnies d’assurance vie, les sociétés fiduciaires, les institutions privées et les investisseurs privés.
    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE