8 Juil 2020

La Banque du Canada rapporte une confiance des entreprises à son plus bas niveau depuis 2009

La confiance des entreprises canadiennes est au plus bas 

La Banque du Canada a publié aujourd’hui son Enquête sur les perspectives des entreprises (EPE)* de l’été. Les entrevues ont été effectuées de la mi-mai au début de juin. Dans toutes les provinces et tous les secteurs, la confiance est résolument minée, en raison des répercussions de la pandémie et de la chute des prix pétroliers.

Depuis l’enquête précédente, menée avant que les préoccupations relatives à la COVID-19 ne se précisent mais après que les prix du pétrole avaient commencé de chuter, la confiance des entreprises s’est effondrée. Fait étonnant toutefois, la confiance des entreprises n’est pas aussi faible que pendant la crise financière mondiale de 2007 à 2009 (voir le graphique 1 ci-dessous). L’explication tient surtout au soutien gouvernemental déployé pour amortir le choc de la pandémie. En outre, de nombreuses entreprises prévoient une reprise relativement rapide après un déclin passager des ventes, alors qu’elles prévoyaient une faiblesse persistante de la demande en 2007-2009.

Points saillants de l’EPE :

  • Les indicateurs avancés des ventes se sont écroulés. De nombreuses entreprises évoquent une incertitude élevée. Il reste qu’environ la moitié des entreprises prévoient que leurs ventes retourneront d’ici un an aux niveaux d’avant la pandémie.
  • Les entreprises de la plupart des régions et secteurs comptent réduire sensiblement leurs investissements. Les intentions d’embauche sont modérées, même si le quart des entreprises entendent rétablir certains postes après les mises à pied récentes.
  • Le nombre d’entreprises qui signalent des pressions sur la capacité de production et des pénuries de main-d’œuvre a fortement diminué. Voilà qui indique un accroissement substantiel de la marge de capacités inutilisées.
  • Les attentes en matière de progression des prix des intrants et des extrants ainsi qu’en matière d’inflation ont considérablement baissé.
  • Les conditions du crédit se sont nettement resserrées, mais les mesures gouvernementales ont un effet modérateur bienvenu.

______________________________________________________________________
* Le bulletin Enquête sur les perspectives des entreprises contient une synthèse de l’information qui a été obtenue dans le cadre d’entrevues réalisées par le personnel des bureaux régionaux de la Banque du Canada auprès des responsables d’une centaine d’entreprises, choisies en fonction de la composition du produit intérieur brut du secteur canadien des entreprises. Les données de cette enquête ont été recueillies par téléphone et par vidéoconférence entre le 12 mai et le 5 juin 2020.

Enquête de la Banque du Canada sur les attentes des consommateurs – T2 2020

Cette enquête a été réalisée entre le 11 mai et le 1er juin, pendant la pandémie. Les consommateurs craignaient surtout de perdre leur emploi. Nombreux sont ceux qui prévoyaient des difficultés à trouver un nouvel emploi. En outre, les attentes des consommateurs quant à l’augmentation des salaires ont baissé sensiblement.

Selon les résultats de l’enquête, les attentes des consommateurs quant aux taux d’intérêt ont baissé fortement, bien qu’ils s’attendent à une hausse modérée des taux à l’horizon de 1 an à 5 ans. En même temps, les attentes quant à la progression du prix moyen des maisons sont tombées à zéro pour l’ensemble du Canada. En Ontario, les répondants prévoient que le prix moyen des maisons augmentera de 1 % dans l’année à venir. En Colombie-Britannique, ils prévoient plutôt une baisse légère, de -0,30 %, et en Alberta, une baisse de -4,3 % (voir le graphique ci-dessous). Il faut noter que les prix du pétrole ont augmenté considérablement après que l’enquête a été terminée. Toutes ces prévisions sont nettement sous celles de l’étude du premier trimestre.

Toutes ces attentes sont bien en deçà de celles de la SCHL, selon laquelle le prix moyen des maisons au Canada baisserait de 9 à 18 % dans l’année à venir. 

Dr. Sherry Cooper

Dr. Sherry Cooper

Chief Economist, Dominion Lending Centres
Sherry is an award-winning authority on finance and economics with over 30 years of bringing economic insights and clarity to Canadians.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

View all Nouvelles
  • À PROPOS DES CENTRES HYPOTHÉCAIRES DOMINION

    La plus grande compagnie d’hypothèque et de crédit-bail du Canada, avec plus de 2 300 experts répartis dans le pays, elle enlève les complications du processus hypothécaire, et vous simplifie la vie.
    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE
  • HYPOTHÈQUES COMMERCIALES

    Les centres hypothécaires Dominion entretiennent d’excellentes relations dans la communauté prêteuse avec les fonds de pension, les banques, les coopératives de crédit, les compagnies d’assurance vie, les sociétés fiduciaires, les institutions privées et les investisseurs privés.
    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE