23 Juin 2020

Premières remarques officielles de Tiff Macklem, gouverneur de la Banque du Canada

Premières remarques officielles de Tiff Macklem, gouverneur de la Banque du Canada

Ce matin, la présentation virtuelle du gouverneur Macklem à l’intention des Cercles Canadiens n’a pas apporté de surprises.  Sa déclaration écrite d’ouverture était assez brève et elle a été suivie d’une période de questions.  Voici les points clés sur lesquels il a insisté.

  • Les taux d’intérêt négatifs sont exclus car ils « entraînent des distorsions dans le comportement des marchés financiers ».
  • Par conséquent, aucune autre baisse de taux de la Banque du Canada est à prévoir.
  • La Banque du Canada poursuivra son programme d’achat d’obligations et de dettes gouvernementales pour fournir des liquidités aux marchés financiers.
  • En réponse aux questions, il a déclaré qu’il s’attend à des dommages durables à la demande et à l’offre dans l’économie.  Il a déclaré que la reprise sera « longue et cahoteuse » et « lente et progressive ».
  • L’objectif d’inflation de 2% restera la balise de la politique de la Banque du Canada.  Actuellement, l’inflation est inférieure à l’objectif.
  • « Cette récession est profonde.  Les femmes ont été particulièrement touchées car elles travaillent de manière disproportionnée dans le secteur des services durement touchés et elles s’occupent aussi de manière disproportionnée des enfants et des personnes âgées ».
  • Les programmes de soutien budgétaire jettent les basses du rétablissement de groupes particuliers.
  • Les régions productrices de pétrole sont durement touchées par le choc des prix du pétrole.  Le prix du pétrole a récemment grimpé à 40$ WTI, mais la pandémie « affaiblit clairement la demande de pétrole ».
  • Le niveau d’endettement des ménages est préoccupant.  Les transferts fiscaux aident et les ménages ont réduit leurs dépenses.  Le rôle de la Banque du Canada est de fournir l’impulsion nécessaire pour encourager les ménages à dépenser.  Les mesures macro prudentielles déjà en place dissuaderont les ménages très endettés à s’endetter davantage.
  • Il s’attend à « une assez bonne croissance de l’emploi et du PIB au troisième trimestre ».  Au-delà de cette période, c’est plus incertain car nous devrons réparer l’économie.
  • Toutes les institutions doivent accélérer les actions pour faire face au changement climatique, y compris la Banque du Canada.  Nous devrons en comprendre les implications pour l’économie.
  •  Les banques à charte sont plus prudentes dans leurs pratiques de prêt depuis la pandémie.  Les programmes d’achat d’obligations visent à maintenir le crédit des banques.  Les banques sont un amortisseur important pendant cette récession.  Les conditions sur les marchés financiers se sont beaucoup améliorées depuis le début de la crise.  « Les marchés se sont normalisés et le crédit circule plus librement ».
  • Le gouvernement et la Banque du Canada ont mis en place des programmes extraordinaires pour faire face à cette crise.  Il a toutefois déclaré que nous pourrions utiliser « une assistance et une coopération internationales supplémentaires ».
  • Question immobilière – Quel est le niveau de risque de ce secteur?  Le gouverneur a fait remarquer que les différents secteurs se comportent différemment.  La demande des entrepôts et des centres de distribution est assez forte.  Les perspectives de l’immobilier commercial sont incertaines, en particulier les bureaux et les centres commerciaux.  Pour le logement, il a commenté que « de fortes baisses de l’activité immobilière » ont jusqu’à présent conduit à « peu de changement de prix ».  Cela variera selon la région et le type de logement à l’avenir.
  • « Le rythme du changement s’accélère.  Les sociétés du monde entier ont du mal à suivre.  La banque centrale doit prendre les devants » et se préparer aux inconnus, tout en étant agile et résolue.
  • Interrogé sur le potentiel d’une deuxième vague de pandémie, il a déclaré : « Les perspectives sont pleines d’incertitude.  La plus grande incertitude est l’évolution du virus.  Il y aura une augmentation du nombre de cas.  Nous avons besoin de tests et de dépistage avec des réponses locales rapides.  Nous devons déterminer comment déconfiner en toute sécurité ».
  • Lorsqu’on lui a demandé le mot de la fin, il a dit : « Nous allons passer à travers.  Les Canadiens sont débrouillards et l’ingéniosité des entreprises est forte.  Mais ce sera une longue et lente reprise et il y aura des revers.  Nous avons évité le pire des scénarios.  Les emplois ne reviendront pas tous.  La Banque met tout en œuvre pour soutenir cette reprise et ramener les Canadiens au travail ».
Dr. Sherry Cooper

Dr. Sherry Cooper

Chief Economist, Dominion Lending Centres
Sherry is an award-winning authority on finance and economics with over 30 years of bringing economic insights and clarity to Canadians.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

View all Nouvelles
  • À PROPOS DES CENTRES HYPOTHÉCAIRES DOMINION

    La plus grande compagnie d’hypothèque et de crédit-bail du Canada, avec plus de 2 300 experts répartis dans le pays, elle enlève les complications du processus hypothécaire, et vous simplifie la vie.
    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE
  • HYPOTHÈQUES COMMERCIALES

    Les centres hypothécaires Dominion entretiennent d’excellentes relations dans la communauté prêteuse avec les fonds de pension, les banques, les coopératives de crédit, les compagnies d’assurance vie, les sociétés fiduciaires, les institutions privées et les investisseurs privés.
    POUR EN SAVOIR DAVANTAGE